POULT : modèle d’une entreprise-poule enchantée

Petit récit d’une entreprise Poule enchantée

 

Logo-Groupe-POULT

Dans la famille « entreprises qui ont révolutionné le modèle de management traditionnel » je demande la mère ! Oui oui, on parle bien de l’entreprise Poult…la mère Poult! Cette poule prête à tout pour protéger ses petits! L’entreprise comme un être vivant (une poule en l’occurence)…petite histoire d’une entreprise au management exemplaire.

L’entreprise a la chair de poule

Poult est le deuxième vendeur de biscuits en France derrière LU. Avec plus de 800 salariés en France et 3 unités de production, le groupe toulousain se place comme une réelle référence sur le marché du biscuit.

Seulement à partir de 2006, rien de va plus dans le monde gourmand du biscuit et l’entreprise fait face à une situation financière très préoccupante.

Imaginons l’entreprise comme une poule. L’entreprise devient donc Madame POULT. Et par conséquent, Madame Poult est malade.

En effet, depuis les années 2000, le cerveau de Mme Poult veut tout contrôler pour pondre ses oeufs, tout hiérarchiser et semble beaucoup trop exigeant avec son petit corps fragile. Du coup, son image perçue est mauvaise et ses plumes, employés de son corps, disposent de très peu de liberté pour agir…et lui faire prendre son envol!

 

Poule mouillée vous avez dit ?

Carlos Verkaeren, qui fait partie du « cerveau » de Mme Poult (car PDG), décide de remanier complètement l’organisation à l’intérieur du corps de sa mère poule.

A partir de 2006, Madame Poult part donc à la recherche de sa cohérence, commençant par ses valeurs et sa vision (inspirée par l’holacratie et le management par la confiance, clamant le slogan « salariés libérés, performance assurée ») pour mieux fédérer tous les éléments de son organisme autour d’un projet commun.

Respect, exigence professionnelle, convivialité, « tous gagnants », autant de points d’ancrage qui forment la structure de Madame Poult et qui lui permettent de se tenir droite !

 

Moins de virus pour plus de tonus !

Après la « chasse aux oeufs », place à la « chasse aux chefs ». Madame Poult souffrant de grippe bureaucratico-aviaire, l’ensemble de son corps va tenter de supprimer tout ce qui « grippe » le système et qui l’empêche de fonctionner correctement.

Un an après, Madame Poult parle d’une réelle « déhiérarchisation » de son corps. Elle a réussi à retirer certains organes inutiles à son bon fonctionnement et a compris à quel point le fait de rassembler l’ensemble de la Poule autour d’un projet et destin commun était la clé d’un succès éPOULTstouflant !

Dorénavant, ce sont les salariés-plumes qui sont au cœur du nouveau fonctionnement ! Ce sont eux qui vont œuvrer, prendre les décisions clé, et se synchroniser entre eux pour que le corps de Madame Poult retrouve son harmonie naturelle !

 

Quelle a été la graine miracle ?

Madame Poult a réussi à abolir ses « silos de grains fonctionnels ». Dorénavant, les organes sont regroupés en famille selon un objectif commun (l’estomac et le rein collaborent pendant la digestion, tout comme les commerciaux et les communicants le faire dans la famille « tartelette »).

Chaque acteur de ce groupe, peut maintenant échanger sans barrières. Et ça se ressent en matière de productivité ! Car il y a soudain beaucoup plus de grain à moudre, ça stimule !

Tous les organes communiquent entre eux…c’est le début de la guérison pour Madame Poult, qui se sent libérée et se remplume !

Les employés-plumes peuvent être autonomes et s’envoler de leur côté : une très grande liberté d’initiative est laissée à chacun. Un groupe de salariés a même créé en 2010 la « Poult Académie », une formation pour aider les salariés à créer de nouvelles opportunités d’affaires pour le groupe en quelques mois.

De nouveaux produits ont vu le jour, impulsés par les idées des salariés. Concrètement pour Poult, on peut citer notamment les biscuits en forme de tablette de chocolat sécable ou en forme de Lego qui permettent pour la première fois aux enfants de littéralement « jouer avec la nourriture ».

 

Objectif guerison : done!

Madame Poult prend conscience que faire confiance à l’intelligence collective de tout son corps était bien plus puissant que sa seule tête ! Elle a su réinventer sa petite entreprise interne, transformer son organisation et ses principes avariés pour se concentrer sur l’innovation ouverte, dans son corps et avec d’autres poules !

 

Ca roule ma poule !

Les résultats sont tout de suite présents : plus d’implication de la part des organes-salariés qui prennent de réelles décisions stratégiques (décident des salaires, des investissements) et font des propositions.

Financièrement, elle se rapproche de la poule aux œufs d’or : son CA a augmenté de 20% depuis ces changements considérables, il était de 180 millions d’euros en 2015 !

L’autonomie et la créativité sont-ils en passe de devenir la norme, vers de plus en plus d’entreprises enchantées ?

 

La mère Poult s’est-elle fait voler dans les plumes ?

L’entreprise est-elle si agile?

Le 7 avril dernier, le PDG initiateur de toutes ces transformations, a quitté ses fonctions brutalement, bousculé par son numéro 2.

La politique mise en place saura t-elle survivre durablement?

 

Hum hum…ça s’affole dans le poulailler ! Il ne s’agirait pas de se faire plumer!

Mais les plumes ont su développer une bonne résistance, nul doute que les employés sauront défendre leur belle « entreprise enchantée » !