Tout savoir sur la culture d’entreprise

Avez-vous une démarche de culture d’entreprise ?

« Pour construire une grande entreprise, il faut d’abord développer une culture d’entreprise puissante » dit Octave Klaba, fondateur d’OVH.

La culture d’entreprise est souvent prégnante mais c’est une notion vague, peu explicite et généralement peu utilisée concrètement.

Comment mieux la définir, la renforcer, la faire partager par tous, en faire un outil concret de performance ?

La culture d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?

« La culture d’entreprise, c’est un ensemble d’éléments qui font que les collaborateurs ont envie de se lever le matin et que les clients font confiance à l’entreprise… » dit Octave Klaba.

 

La culture, c’est pourquoi et comment on fait les choses ici ! C’est ce qui caractérise l’entreprise, la différencie au-delà des produits, c’est sa façon unique de se comporter et de réagir.

 

Ce sont des comportements référents (caractérisés notamment par les Valeurs), une personnalité spécifique, une raison d’être donnant du sens et un niveau d’ambition…

 

B-Harmonist a mis au point une décomposition claire et simple des différents éléments de la culture d’entreprise, ce qui permet de mieux l’expliciter et d’en tirer parti.

Pour en savoir plus

 

Qu’est-ce qu’une culture d’entreprise réussie ?

Une culture réussie est une culture qui marque les esprits, qui génère une forte différenciation, qui structure profondément les comportements de vos équipes et l’expérience client.

 

Ne vous inspirez pas d’autres entreprises. Il n’y a pas de bonne culture, il y a VOTRE culture.

 

« Authenticité » est le maître mot car chaque entreprise a une culture qui lui est propre.

 

La culture d’entreprise, à quoi ça sert ?

La culture d’entreprise est souvent négligée, car apparaissant comme loin des préoccupations opérationnelles.

 

Or de plus en plus les jeunes diplômés refusent de rejoindre des entreprises peu porteuses de sens ou de valeurs.

 

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’engagement sociétal des entreprises et à la sincérité de l’expérience client procurée.

 

Une culture d’entreprise « forte » permet de…

  • se différencier distinctement et gagner en attractivité
  • attirer et fidéliser les bons talents
  • grandir en conservant l’âme de l’entreprise
  • créer un référentiel de décision et de comportements
  • engager plus facilement les équipes dans une transformation

 

Expliciter la culture d’entreprise, c’est poser un cadre clair et inspirant, poser des bases solides pour se développer de manière fluide et dans la durée.

 

Comment les Harmonistes vous accompagnent ?

Les Harmonistes sont des experts en culture d’entreprise et en cohérence. Ils facilitent l’émergence d’une culture d’entreprise forte, son appropriation et sa déclinaison concrète dans toute l’entreprise : comment l’utiliser dans le recrutement, dans l’expérience client, dans la communication, dans le management

 

En s’adaptant à vos besoins, les harmonistes co-construisent avec vous l’accompagnement nécessaire : diagnostic, réflexion en Comex/Codir, animation de séminaires, ateliers de déclinaison, formations, accompagnement à la transformation culturelle…

 

Pour prendre rendez-vous avec un Harmoniste, contactez-nous au 06 15 91 32 90 (patrick.vignaud@b-harmonist.com)

 

Exemples de culture d’entreprise

OVH : Octave Klaba, son fondateur, a impulsé dès le début de l’entreprise une forte culture. Après avoir rencontré des difficultés liées à la taille et à l’acquisition d’une entreprise, il témoigne avoir pris conscience de l’importance de formaliser la culture d’entreprise.

 

Altrad : « La difficulté est de croître en gardant une âme commune » dit Mohed Altrad. Le groupe Altrad a magnifiquement réussi à le faire en dépit de nombreuses acquisitions ! Voilà une entreprise qui crée sa propre onde porteuse et qui semble avoir un « tigre dans le moteur ».

 

Exclusive Group : Dans un marché difficile et dominé par les américains et après 4 LBO successifs, Exclusive Group prouve qu’il est possible de se développer de manière accélérée et fluide grâce à des fondamentaux clairs et une extrême vigilance à la cohérence.

 

Engie : Ce groupe vit depuis 2016 une transformation profonde redessinant son visage. Cet exemple prouve que plus on s’appuie sur un projet d’entreprise inspirant et ambitieux, plus on a des chances de réussir le changement.

 

Cyrus conseil : cet exemple prouve que même dans une PME de services « traditionnels », il est possible d’impulser une culture forte, d’apporter un supplément d’âme et de créer une forte différenciation tout en se modernisant.

 

Netflix : cette présentation illustre la force de la culture de Netflix fondée sur la liberté et la responsabilité.

 

Des erreurs classiques liées à la culture d’entreprise

Le risque de perdre son âme en grossissant

L’un des challenges des start-up à croissance rapide (les « scale-up ») est de réussir à franchir les étapes successives en conservant la recette de leur succès.

Un exemple d’erreur classique : recruter des collaborateurs avant tout en fonction de leur savoir-faire et non de leur « cultural fit » (compatibilité culturelle).

Ne pas porter attention à la culture de l’entreprise, c’est courir le risque de grossir en perdant progressivement son âme et sa cohésion !

 

Attention à décider unilatéralement de la culture d’entreprise

Les dirigeants ressentent souvent le besoin de définir eux-mêmes la culture. Or la plupart de ses éléments ne se décrète pas.

A titre d’exemple, beaucoup d’entreprises affichent des « valeurs sans valeurs » : valeurs banales, qui n’ont rien à voir avec la personnalité réelle de l’entreprise, son quotidien: « excellence », « respect », « responsabilité », « satisfaction client », « innovation »…

Comme le suggère Octave Klaba, fondateur d’OVH, une démarche participative est préférable : « on a fait l’exercice de manière participative, impliquant toute l’entreprise, et … nous nous sommes alignés sur l’ambition de l’entreprise, sur sa raison d’être, ses missions et ses valeurs ».

Comment les équipes peuvent-elles prendre au sérieux la culture d’entreprise si elles n’y ont pas participé ?

 

Gare aux opérations financières sans tenir compte des cultures

Réaliser une opération financière sans tenir compte des cultures d’entreprise, c’est réaliser une greffe sans prendre garde aux risques d’incompatibilité.

C’est ainsi que deux tiers des acquisitions d’entreprise échouent !

Vérifier en amont la compatibilité culturelle de part et d’autre est source de confiance et de meilleure intégration, et ferait drastiquement baisser cette triste statistique.

Contactez-nous pour savoir comment nous vérifions la compatibilité

 

Eviter d’aller contre sa culture

Prendre des décisions ne respectant pas la culture d’entreprise, c’est se mettre en porte à faux.

Par exemple, l’un des éléments historiques de la culture de Google est « Don’t be evil » (« Ne sois pas malveillant »). Un programme de nature militaire dénommé Maven a soulevé en interne une importante levée de boucliers, à tel point que Google a modifié sa stratégie et abandonné ce projet.

D’où l’importance pour tout nouveau dirigeant ou actionnaire majoritaire de bien comprendre en amont la culture sous-jacente de l’entreprise.

 

Le danger de ne pas considérer la culture comme une priorité

Vu comme quelque chose de vague, lié aux ressources humaines, non opérationnelle, la culture d’entreprise est souvent une priorité de second rang.

Or, c’est le fondement même d’une entreprise !

« La culture d’entreprise mange la stratégie pour le petit-déjeuner » disait Peter Drucker.

Une culture d’entreprise s’explicite … dès le départ ! Voici un exemple de questions que doivent se poser des fondateurs : le projet d’entreprise est-il de faire de l’argent le plus rapidement possible ou bien d’avoir un impact sociétal majeur dans la durée ?

« Je me suis rendu compte que, même si notre culture était très forte et différente, cela ne suffirait pas pour la faire perdurer. J’avais oublié une étape essentielle : décrire cette culture, choisir et poser les mots » dit Octave Klaba OVH.

Pour savoir comment expliciter et utiliser opérationnellement sa culture d’entreprise