L’alignement de l’entreprise, moteur d’hypercroissance

 

 

Le décès de Steve Jobs aurait pu signifier le déclin d’Apple. Il n’en a rien été. L’alignement de l’entreprise était tel du fait de l’obsession de son fondateur pour la qualité, le design et la facilité d’utilisation de ses produits que le développement de l’entreprise a perduré, même en perdant son patron visionnaire.

Des entreprises françaises arrivent aussi à créer un tel alignement et à connaître une « hypercroissance » :

 

L’hypercroissance d’Exclusive Group

Exclusive Group est un distributeur de solutions de sécurité informatique qui est passé de 80 millions d’euro de chiffre d’affaires en 2009 à près de 2 milliards en 2017 avec environ 1000 collaborateurs !

Dans un marché dominé par des mastodontes de stature mondiale et par des acteurs américains, les chances de succès d’Exclusive sur le papier étaient faibles à l’origine.

La société a su générer une croissance organique forte, bien supérieure à celle du marché, tout en réalisant une douzaine d’acquisitions depuis 2010 en Europe, en Asie et récemment aux US, ainsi qu’en ouvrant de nouveaux métiers.

 

Un remarquable alignement 

Ayant participé à l’orchestration de son second LBO en 2010, j’avais été alors impressionné par la clarté du positionnement de l’entreprise : être le partenaire de fabricants de produits de sécurité informatique ayant le potentiel de devenir leader international, et leur apporter des services supérieurs aux distributeurs à valeur ajoutée traditionnels (service technique haut de gamme, accompagnement global de la promotion marketing à la formation des revendeurs).

 

Le management orchestré par son dirigeant Olivier Breittmayer dénotait par sa capacité à prendre des décisions en cohérence avec ses fondamentaux, sans décalage entre les mots et les actions dans tous les aspects de l’activité : du choix des fournisseurs à celui des revendeurs, ainsi que des collaborateurs, des indicateurs financiers, des actionnaires, des cibles de croissance externe…

 

4 LBO successifs  

Les actionnaires successifs : Edmond de Rothschild Investment Partners (Edrip), Omnes, Société Générale Capital Partners et Cobepa, ont visiblement su laisser les coudées franches au management, favoriser la dynamique de développement et financer les acquisitions.

Exclusive est sûrement l’une des plus belles opérations de leur activité de capital développement/LBO.

 

 

Dans un marché difficile et dominé par les américains, Exclusive Group prouve qu’il est possible, grâce à des fondamentaux clairs, une extrême vigilance à la cohérence, et grâce à des actionnaires bienveillants de se développer de manière accélérée et relativement fluide (l’hypercroissance), et de devenir un acteur de dimension mondiale…

L’histoire ne semble pas finie car il reste des pays à couvrir… Bon vent à Exclusive Group

 

 

Pour en savoir plus :

Exclusive Group cédé pour 1,3 milliard d’euros

Notre offre sur la cohérence à 360°

Un exemple de mise en cohérence

 

 

Ecrire un commentaire